Saturday - March 01, 2003

Bonjour Algeria

The failability of my assumptions
La faillibilité de mes suppositions

I was unsure of how we would be received in Algeria. Stories of thorough baggage searches and being held up for hours stayed with me to the border. Instead, we wound up having good interactions and laughing with the military. One said, looking at my bike, "that must be very difficult for a girl". I replied, "In sand, it would be difficult for a man, too." He smiled. After only a few hours, we got the thumbs up and took off through Algeria. We saw our first dunes!

Desertification is a huge problem and the bulldozers clearing the road, and miles of hand-made grass fences to hold back the sand was testement to this.

Algeria has 31 million people and the people make an average of $1500 US dollars per year. Algeria's civil war began in 1992 and today the North is strictly off limits to tourists. As I read more about the colonization of North Africa, how it erroded and corrupted the individual, culture, and religion, and forced its values on the people, it feels like a microcosm of what globalization will do to the diverse and eclectic cultures of the world. I find that people tend to equate civilization with a better way of life. As a whole there is ignorance in this kind of thinking, especially when one proselytizes it to other cultures.
We left the border and soon discovered that we would hit about 4 military posts per day. The military were nothing but kind to us. Passport check, some chit-chat, and hopes that we can spare a cigarette. The last post we hit, the soldiers eyes grew big and said,"American? I've never seen an American tourist in Algeria before".

We later arrive in Touggourt, our first Algerian city. On the main road, just on the outskirts was a mile long landscape of trash. After this were the most impoverished living conditions I have seen thus far. I didnt feel comfortable looking around, and being on a new motorcycle caused me to feel embarassed. I am experiencing for the first time many new environments, and several times I have felt myself react to them like a child. Primally and non-cerebrally. Just guts . Touggourt is a big *^#!;+! town and the most disturbing genderly speaking thus far. The women were wrapped head to toe in sheets with only one eye showing. I suppose this is because with 2 eyes showing, both beauty and expression can be seen. I dont know their age, but they move like tired old women.
We went to eat at at what appeared to be Chicken Rotisserie alley. I think the top dog restaraunt owner got a new chicken turner, and then they all had to go get one so as not be left behind, cause the machines were all lined up in a row outside each restaraunt like a carnival. Miles and miles of summersaulting chickens. bak bak.

Outside our hotel were 2 Gazelles in a smallish cage. The day before there were 3, but one of the males killed the other with its long horns in a fight for the female. They looked matter of fact about the recent carnage.


The man told us Gazelles drink very little water through the day. That they drink in the morning by jumping through the air and absorbing moisture through their complex nostril cavity.


Je n'étais pas sûre de la manière dont nous serions reçus en Algérie. Les histoires de fouilles détaillées des bagages pendant des heures m'ont accompagnée jusqu'à la frontière. A la place, nous avons quelques bons échanges et rigolades avec les militaires. Regardant ma moto, il y en un qui dit "ça doit être très difficile pour une fille". Je répond "dans le sable, c'est très difficile pour un homme aussi". Il sourit. Après seulement quelques heures, nous avons le feu vert et partons à travers l'Agérie. Nous voyons nos premières dunes!


La désertification est un gros problème, comme l'attestent les bulldozers qui dégagent la route et les kilomètres de haies pour contenir le sable.
L'Algérie compte 31 millions d'habitants et les gens gagnent en moyennes 1500 dollars par an. La guerre civile commença en 1992 et aujourd'hui encore le nord du pays n'est pas conseillé aux touristes. En lisant plus sur la colonisation de l'Afrique du Nord - comment elle a errodé et corrompu l'individu, la culture et la religion, et forcé ses valeurs sur le peuple - cela ressemble à un micricosme de ce que la mondialisation fera aux diverses et éclectiques cultures dans le monde. Je trouve que les gens tendent à confondre la civilisation avec un meilleur mode de vie. Dans l'ensemble il y a de l'ignorance dans ce mode de pensée, surtout lorsqu'on le prosélytise à d'autres cultures.
Nous quittons la frontière et découvrons bientôt qu'il nous faudra franchir environ 4 points de contrôle militaires par jour. Les militaires sont tous sympas avec nous. Vérification des passeports, un peu de discussion, et un espoir qu'on ait une cigarette à partager. Au dernier contrôle, les yeux du soldats s'arrondissent et il sort "Américaine? Je n'ai jamais vu de touriste Américain en Algérie".
Plus tard, nous arrivons à Touggourt, notre première ville en Algérie. Sur la route principale, juste à la sortie de la ville, s'étend un paysage d'ordures sur 2 kilomètres, suivi par les conditions de vie les plus misérables que j'ai vues jusqu'à maintenant. Je ne me sens pas à l'aise à regarder à la ronde et je suis embarrasée d'être sur un moto toute neuve. J'expérience pour la première fois de nombreux environnements nouveaux pour moi, et plusieurs fois je me suis vue réagir comme un gosse. De manière primaire et non-cérébrale. Juste les tripes. Touggourt est un gros merdier de ville, el la plus dérangeante jusqu'à maintenant pour son sexisme. Les femmes sont enveloppées des pieds à la tête avec juste un oeil apparent. Je suppose que c'est parce qu'avec 2 yeux apparents, la beauté tout comme l'expression peuvent être perçues. Je ne connais par leur age mais elles se déplacent comme des vieilles femmes fatiguées. Nous allons manger à ce qui apparait être la Rue des Poulets Rôtis. Je pense que le patron du plus gros restaurant s'est offert une nouvelle broche, et donc ils sont tous allés s'en trouver une nouvelle pour ne pas rester à la traine, parce que les machines sont toutes alignées devant chaque restaurant comme au carnaval. Des kilomètres de poulets à la broche. Cot cot.
Dans le jardin de l'hotel, se trouvent 2 gazelles dans une petite cage. Le jour d'avant, elles étaient 3, mais l'un des mâles a tué l'autre avec ses longues cornes dans un combat pour la femelle. Elles avaient l'air bien pragamatique malgrès le récent carnage.


Le type nous explique que les gazelles ne boivent que très peu d'eau durant la journée, qu'elles boivent le matin en sautant en l'air pour absorber l'humidité à travers leurs complexes cavités nasales.

To send your private comments by email: click here
Pour envoyer vos commentaires privés par email: cliquez ici