Monday - October 27, 2003

Zambia, the Real Africa

The Lion King and the Virgin Queen
Zambie, la Véritable Afrique - Le Roi Lion et la Reine Vierge

Pierre and I have just rode 800 miles through Zambia, and are going to see Victoria Falls today. Zimbabwe is the superior side to view them from, but because of Mugabe's continued corrupt and oppressive rule that asks us $100 for a one-day visit, we've chosen not to go. Inflation in Zimbabwe is now 1000%, the GDP collapsed by 30% in 4 years, unemployment is over 70%, and there is complete censorship to all forms of media. Political dissent will land you in jail for an unforetold time. The last elections were stolen (just like Bush) and thus "president" Mugabe continues his 25 year rule with each year growing worse. The worst of tensions were manufactured between the white farmers and native blacks. Many farmers were ran off their land or killed, but then the majority of the local black community had no idea how to sustain and run the farms, which caused even further starvation and poverty. The country is in turmoil, any money entering the country can be suspect of furthering even more corruption, and so, though the country was once an economic role-model and one of the most highly desired destinations of Africa, we passed on Zimbabwe, and the possibility of our tourist dollars finding their way into Mugabe's grubby, nubby fingers.

We instead stayed in Zambia and experienced what for some is the "Real Africa". In a region of Africa that is so influenced by the west, Zambia has remained for the most part, unmodernized. In the past, Zambia has been regarded as a place to 'get through' or avoid, but it is changing rapidly and drawing more and more tourists for the same reason it used to repel them.

There are only 9.6 million people in Zambia. One US$1 is worth 4,700 Zambian Kwachas! Like so many countries in Africa, the colonizers came and depleted so much of the country's natural resources (in this case, copper) that Zambia is still suffering from the loss today. Most of Zambia's income is from agriculture. Still, in the 1990s, 90% of the population still lived in poverty (the highest percentage in the world for the countries that publish this statistic). Inflation was at 80% until 2000 when it finally dropped below 20%.


Pierre's Grandfather Paul, traveled to Zambia in the 1920's and he and his family lived here for 30 years. Even though he did not have a formal training in theology, he became a missionary and built the first industrialized school in Senanga (a remote village). The people here were the Lozi people, and Paul taught them construction, wood-working and mechanics. His first students became teachers themselves. Pierre's mom, Françoise, spent her first 14 yrs. of life in the middle of this far-off and tiny village. In most places people had never seen a white person, and Françoise was the only white girl in more than 3 days around. I wonder how growing up in this landscape and culture effected who she's become as an adult...

Walking in the center of town today, we notice two very nice BMW bikes (they stick out here). We stop to talk with the guy standing next to them and when he eventually introduces himself as Helge Pedersen, mine and Pierre's mouths drop to the ground. Helge is the Norwegian guy who rode his motorcycle solo, all-over-and-around the world over a course of 10 years (Alaska, Russia, Japan, The Darien Gap in Columbia, everywhere) He's crazy. He published a coffee table book "10 Years on 2 Wheels". A book of great story-telling and photography that I recommend to everyone. I even bought a copy for my dad for Christmas. Before leaving on our journey, Helge's stories inspired a great deal of our anticipation. I would lay in bed and yell at Pierre, "My God, Helge pulled 73 leeches off himself today." Now he has a few more years and he's leading other motorcyclists on tours all over the world. We are having dinner with him and his girlfriend Karen (who we also know from his book) tonight. I look so forward to this for my own reasons, but also because it has been Pierre's long hope to be able to work with him one day.


Africa is a huge continent but a small world. We constantly hook up with and meet the motorcyclists that other motorcyclists tell us about. For one example, we meet Nick in Chad, then months later meet 2 riders who also have met him on their way. Then one day we are eating dinner in Tanzania and who do we see walk by? Nick! We learn that he has also met still other bikers that we have met along the way. Everyone is constantly hearing about one another and it's too peculiar and strange the frequency with which this happens. Its like a psychic network with everyone talking and learning about eachother through everyone else.

One morning in Livingstone, we are making breakfast in the kitchen and a woman comes yelling through the door, "Don't drink the water ... dry your dishes, don't eat fruit. There's been an outbreak of Typhoid!" Pierre and I are vaccinated, but what what does this mean for all the children and their parents who can't afford or don't have access to treatments? Those who are going to die from yet another outbreak? Accept it? God's will? "Accepting God's Will" is what they must keep telling themselves.... And more and more I understand that Africa perseveres and maintains hope based on its devotion and unquestioning faith.


What could be more difficult to judge and decide the winner of than Miss Virginity 2003? I don't know how they do it, nor what questions they ask, I don't even know what they do (or don't do), but it sure seems a little creepy to me... Welcome everyone to Miss Abstinence 2003. A pretty dress, a female gender, and um...some other stuff is all you need.


Everywhere in Zambia we see virginity and condom ads. With the rise of AIDS I was grateful to see a community openly participating in the education of it's people. I was heavily questioning the very somber and aging man-model for this billboard, but then Pierre informed me that this man is the almighty Ancestral Lion King Chief of the province. "Just doin' my job"



The virgins were another story. Pink hearts and yellow moons, green clovers and purple virginity. It is the height of the Aids campaign, and support, funding, and outreach programs are so great to see. If virgin-flower-power slogans and bad color schemes are what drops the figures on AIDS related deaths, I am all for it.
* By 2010, the total number of children orphaned by AIDS is expected to nearly double, to 25 million.

And in regards to the millions in Aids funding Bush promised to Africa during his 5 day photo op,... I mean African victory lap .... President Bush recently cut funding from AIDS relief in Africa, even despite his promise in the State of the Union address. Perhaps Miss Virginity 2003 isn't such a bad idea after all.






Pierre et moi venons de parcourir 1200 kilomètres à travers la Zambie, et nous allons voir les Chutes Victoria aujourd'hui. Le Zimbabwe est le meilleur endroit pour les découvrir, mais à cause du régime corrompu et oppressif de Mugabe qui nous demande 100 dollars pour une seule journée de visite, nous avons choisi de ne pas y aller. L'inflation au Zimbabwe est de 1000%, le PNB s'est écroulé de 30% en 4 ans, le chômage dépasse les 70%, et il y a une complète censure de toutes les formes de médias. La dissidence politique t'expédie en prison pour une durée indéterminée. Les dernières élections furent volées (exactement comme Bush) et donc le "président" Mugabe pousuit son régime vieux de 25 ans qui empire chaque année. Les pires tensions furent fabriquées entre fermiers blancs et autochtones noirs. De nombreux fermiers furent chassés de leurs terres ou tués, mais ensuite la majorité de la communauté locale noire n'avait aucune idée de comment maintenir et faire tourner les fermes, ce qui mena à encore plus de misère et de famine. Le pays est en ébullition, toute forme d'argent qui y entre peut être suspectée de pousser encore plus à la corruption, et donc, même si le pays fut un temps un modèle économique ainsi qu'une des destinations les plus prisées en Afrique, nous avons donc évité le Zimbabwe, et la possibilité que nos dollars de touristes ne trouvent leur chemin vers les doigts crochus et avaricieux de Mugabe.

A la place, nous sommes restés en Zambia et découvert ce qui pour certains est la "Véritable Afrique". Dans une région de l'Afrique qui est tellement influencée par l'Ouest, la Zambie est restée pour la plupart intouchée. Par le passé, la Zambie était vue comme un endroit juste "à traverser" ou à éviter, mais le pays change rapidement et attire de plus en plus de touristes pour la même raison qui traditionnellement les repoussait.

Il y a 9,6 millions d'habitants en Zambie. Un dollar américain vaut 4700 Kwachas zambiennes! Comme dans tant de pays en Afrique, les colonisateurs sont venus et ont pillé la plupart des ressources naturelles (ici, le cuivre) et la Zambie en souffre toujours aujourd'hui. La plupart des revenus du pays vient de l'agriculture. Dans les années 90, 90% de la population vivait sous le seuil de pauvreté (le taux le plus élevé du monde parmi les pays qui publient cette statistique). L'inflation était à 80% jusqu'à l'an 2000 quand elle est finalement tombée à 20%.


Le grand-père de Pierre, Paul, a rejoint la Zambie dans les années 1920 et y a habité avec sa famille pendant 30 ans. Même s'il n'avait pas de véritable formation en théologie, il devint un missionnaire et bâtit la première école industrielle à Senanga (un village isolé). Les gens là-bas s'appelaient les Lozi, et Paul leur enseigna la construction, le travail du bois et la mécanique. Ses premiers étudiants devinrent enseignants à leur tour. La maman de Pierre, Françoise, a passé les 14 premières années de sa vie au milieu de se petit village reculé. Dans la plupart des endroits, les gens n'avaient jamais vu de blancs, et Françoise était la seule fille blanche à 3 jours de route. Je me demande comment avoir grandi dans ce paysage et cette culture a pu affecter la personne qu'elle est devenue une fois adulte.

En marchant dans le centre-ville aujourd'hui, nous remarquons deux superbes motos BMW (elles sont faciles à voir ici). Nous nous arrêtons pour parler avec le type qui se tient à côté et quand il finit par se présenter comme Helge Pedersen, nos deux mâchoires à Pierre et moi tombent par terre. Helge est le Norvégien qui a chevauché sa moto tout seul tout autour du monde pendant 10 ans (Alaska, Russie, Japon, le Darien Gap en Colombie, partout). Il est cinglé. Il a publié un grand livre de photos "10 Years on Two Wheels" ("10 Ans sur Deux Roues"). Un bouquin avec de superbes histoires et photos que je recommende à tout le monde. J'ai même acheté une copie pour mon papa pour Noël. Avant d'entamer notre périple, les histoire d'Helge ont inspiré une bonne partie de notre anticipation. Je pouvais être allongée sur le lit et crier à Pierre, "Bon sang, Helge s'est retiré 73 sangsues aujourd'hui". Maintenant, il a quelques années de plus et il conduit d'autres motards en voyage partout à travers le monde. Ce soir, nous allons dîner avec lui et sa copine Karen (que nous connaissons aussi par le livre). Je me réjouis à l'avance pour mes propres raisons, mais aussi parce que Pierre espère depuis longtemps pouvoir travailler avec lui un jour.



L'Afrique est un immense continent mais un petit monde. Nous rencontrons constamment les motards dont d'autres motards nous ont parlé. Par exemple, nous rencontrons Nick au Tchad et plusieurs mois plus tard nous rencontrons 2 motards qui l'ont aussi aussi vu sur leur route. Puis un jour alors que nous sommes en train de dîner en Tanzanie, qui voyons-nous marcher par là? Nick! Nous apprenons que lui aussi a rencontré d'autres personnes que nous avons vues. Tout le monde entend parler de tout le monde d'autre, et c'est vraiment trop bizarre la fréquence à laquelle ça se produit. C'est comme un réseau psychique où tout le monde se parle et entend parler des autres par l'intermédiaire de chacun.

Un matin à Livingstone alors que nous sommes en train de préparer le petit-déjeuner dans la cuisine, une dame arrive et hurle sur le pas de la porte "Ne buvez pas l'eau... séchez vos plats, ne mangez pas de fruits, il y a une épidémie de typhoïde!". Pierre et moi sommes vaccinés, mais qu'est-ce que ça signifie pour tous les enfants et leurs parents qui ne peuvent pas se payer ou n'ont pas accès aux traitements? Ceux qui vont mourir d'une épidémie de plus? L'accepter? La volonté divine? "Accepter la Volonté de Dieu", c'est ce qu'ils doivent se dire... Et de plus en plus, je comprends que l'Afrique ne s'accroche et ne maintient l'espoir que grâce à sa dévotion et à sa foi inconditionnelle.



Y a-t'il une chose plus difficile à juger, et de vainqueur à déterminer, que Miss Virginité 2003? Je ne sais pas comment ils se débrouillent, ni les questions qu'ils posent, je ne sais même pas ce qu'elles font (ou ne font pas), mais tout ça me semble un peu louche... Bienvenue tout le monde à Miss Abstinence 2003. Une jolie robe, être de sexe féminin, et euh... quelque chose d'autre et c'est tout ce dont vous avez besoin.


Partout en Zambie, nous voyons des publicités encourageant la virginité et les préservatifs. Avec la monté du sida, j'étais reconnaissante de voir une communauté participer ouvertement à l'éducation de son peuple. Je me posait de sérieuses questions à propos du type un peu sombre et âgé qui posait comme modèle pour cette affiche, mais Pierre m'a alors appris que l'homme se trouve être le tout-puissant Roi Lion ancestral, chef de la province. "J'fais juste mon boulot".


Les vierges, c'était une autre histoire. Coeurs pastels et papillons, la virginité en rose. C'est le summum de la campagne anti-sida, et c'est chouette de voir des programmes de support, de financement et d'entraide. Si des slogans de vierges "flower-power" et des combinaisons de couleurs criardes sont ce qu'il faut pour faire tomber les chiffres des morts du sida, je suis toute pour.
* D'ici 2010, le nombre d'orphelins du sida devrait doubler pour atteindre les 25 millions.

Et quant aux millions pour le financement anti-sida que Bush a promis pendant sa tournée publicitaire de 5 jours... son tour victorieux de l'Afrique, je veux dire... Le président Bush a récemment coupé les financements d'aide contre le sida en Afrique, en dépit même de sa promesse lors du discours sur l'État de l'Union. Peut-être que Miss Virginité 2003 n'est pas une si mauvaise idée après tout.







To send your private comments by email: click here
Pour envoyer vos commentaires privés par email: cliquez ici