Sunday - September 07, 2003

Oh my! My Masai!

How the moon started to wear sunglasses
Ciel! Mon Masaï! - Comment la lune se mit à porter des lunettes de soleil

The Masai are by far the most beautiful people we have ever met. They are always in red, and pristinely adorned. They use red clay to redden their skin and matt their hair. Flawless skin and long thin bodies that are sculpted due to their way of life. They are cattle herders and warriors, semi-nomadic and in no hurry it seems to adopt anything from the outside world. We stopped upon entering Kenya and hung out with them. They were so personable, open and funny. And smart. One took Pierre's camera, flicked it on and started taking pictures. Another put on my motorcycle protections and started jumping up and down and asking me to Please give it to him. Most do not speak English, so communication becomes comic at times, because they are not shy at all. The Masai diet consists entirely of milk, blood and meat. To get the blood, they have forged spears, used to pierce the cows neck. Pull up a glass and enjoy a fresh beverage. If I could have skin like theirs, I would gladly drink up.


We kept seeing them throughout Kenya and always stopped to talk. On our last stop, the women came out as well. The mama (older woman) demanded money at first, then became upset, then decided she liked us and felt all over my outfit, then after 20 minutes and just as quickly, she decided we're disruptive and tells us to get lost. The guys laugh. She shoves me, I gently push her back. She thinks this is funny. I envied her. How free she was to express and vocalize every whim and thought she had. No censorship, no hesitation, just out with the words. An even older woman kept a hold of my hand. I think I was an alien to her, but because I was a girl, it overrode all hesitancy and she clung to me with great interest. I wondered how I would change if i stayed and lived a year with them. What would I look like?

Later Pierre and i bought a book on Masai traditions and stories. The first one told of why the sun is bright. Ok, the sun is a boy and the moon is a girl, and they are married. Here is an excerpt. "One day the moon made a mistake and she was beaten by the sun in the same way that women are beaten by their husbands, but it happened the moon was one of those short tempered sort of women, and fought back, wounding the suns forehead. The sun then beat the moon, scratched her face and plucked out her eyes. When the sun saw he was wounded, he was so embarrassed, that he decided to shine so bright that no one could ever see his wound. As for the moon, she didn't feel any embarrassment and so she didn't shine harder."... Because these things happen to women, you know, its expected. So, when you look at the moon you can still see the wounds the sun inflicted. Uhhhg. I didn't like the story in the least, and I treasure staring at the moon, and I don't need spousal abuse stories mucking up my romantic nights. The second story in the book told of why women are not to be trusted, and how they will betray their own family for another man. This, the book said, is why Masai families marry off their daughters, whereas the sons are able to stay at home and raise families. After this, I thought it best to get rid of the Masai book and live with whatever romantic notions I had left of this beautiful people.


We were able to stop and talk with several tribes throughout the country. Some guys from the last tribe in the south we ran across, sat on and started our motorcycles. Pierre gave them a pair of old sunglasses, and we spent an hour laughing and talking until night grew and we had to drive on.

Tomorrow we begin our journey towards Tanzania. Though Kenya is beautiful, with kind and open people, it was at times exessively touristic and commercialized. I look forward to getting back to less popular climates and......riding through strange lands.



Les Masaïs sont de loin les gens les plus beaux que nous ayons rencontré. Ils sont toujours en rouge, et décorés à la perfection. Ils utilisent de l'argile rouge pour se teindre la peau et se plaquer les cheveux. Une peau sans faute et de longs corps fins sculptés par leur mode de vie. Ce sont des bergers et des guerriers, semi-nomades et pas pressés il semble d'adopter quoi que ce soit du monde extérieur. Nous nous sommes arrêtés lorsque nous sommes entrés au Kenya pour parler avec eux. Ils sont si amicaux, ouverts et marrants. Et malins. L'un d'entre eux a pris l'appareil-photo de Pierre, l'a allumé et a commencé à prendre des photos. Un autre a enfilé mes protections de moto et commencé à sauter de haut en bas me demandant de les lui donner. La plupart ne parlent pas anglais, donc la communication est parfois comique, parce qu'ils ne sont pas timides du tout. Le régime Masaï consiste entièrement de lait, de sang et de viande. Pour obtenir le sang, ils ont des lances forgées, utilisées pour percer le cou des vaches. Sors un verre et à la tienne pour un breuvage bien frais. Si je pouvais avoir une peau comme la leur, je boirais volontiers.


Nous avons continué à les voir à travers le Kenya et nous sommes toujours arrêtés pour parler. A notre dernier arrêt, les femmes sont sorties aussi. La mama (la plus vieille femme) m'a d'abord demandé de l'argent, ensuite s'est énervée, puis a décidé qu'elle nous aimait bien et m'a tâté toute la combinaison moto, ensuite au bout de 20 minutes et tout aussi brusquement elle a décidé que nous causions trop de dérangement et nous dit de ficher le camp. Les types rigolaient. Elle m'a bousculée, je l'ai gentiment repoussée. Elle trouve ça drôle. Je l'envie. Comme elle était libre d'ouvrir son clapet et d'exprimer chaque pensée et caprice qu'elle avait. Pas de censure, pas d'hésitation, balance juste les mots. Un femme encore plus vieille m'a tenu la main. Je pense que j'étais une extra-terrestre pour elle, mais parce que j'étais une fille, elle a surmonté toute hésitation et s'est agrippée à moi avec grand intérêt. Je me suis demandé combien je changerais si je restais vivre avec eux pendant un an. De quoi aurais-je l'air?

Plus tard Pierre et moi avons acheté un livre sur les traditions et les histoires Masaï. La première raconte pourquoi le soleil brille. Ok, le soleil est un garçon et la fille est une fille, et ils sont mariés. Voici un extrait. "Un jour la lune a fait une erreur et elle fut battue par le soleil de la même manière que les femmes sont battues par leur mari, mais il se trouve que la lune était une de ces femmes caractérielles, et elle répondit en blessant le soleil sur le front. Le soleil a alors battu la lune, griffé son visage et arraché les yeux de la tête. Quand le soleil vit qu'il était blessé, il était tellement embarrassé qu'il a décidé de briller tellement fort que personne ne pourrait voir ses blessures. Quand à la lune, elle ne ressentait aucune gène donc elle ne s'est pas mise à briller plus fort."... Parce que ces choses arrivent aux femmes, vous savez, on s'y attend. Donc quand vous regardez la lune, vous pouvez toujours voir les blessures que le soleil a infligées. Ouarrgh. Je n'ai pas aimé l'histoire du tout, et j'adore regarder la lune, et je n'ai pas besoin que des histoires de violences conjugales viennent souiller mes nuits romantiques. La deuxième histoire du livre racontait pourquoi on ne peut pas faire confiance aux femmes, et comment elles trahissent leur famille pour un autre homme. Ceci, racontait le livre, est pourquoi les familles Masaï marient leurs filles ailleurs, alors que les fils peuvent rester à la maison et élever leur famille. Après ceci, j'ai pensé qu'il était préférable de me débarrasser du livre des Masaï et vivre avec les notions romantiques qu'il me restait de ce peuple merveilleux.


Nous avons pu nous arrêter et parler avec plusieurs tribus à travers le pays. Quelques types de la dernière tribu que nous avons rencontré dans le sud se sont assis sur nos motos et démarré le moteur. Pierre leur a donné une paire de vieille lunettes de soleil et nous avons passé une heure à rire et parler jusqu'à ce que le soir arrive et que nous ayons à partir.

Demain nous commençons notre trajet vers la Tanzanie. Bien que le Kenya soit superbe, et les Kenyans gentils et ouverts, c'était par moments excessivement touristique et commercial. Je serai heureuse de revenir sous des latitudes moins populaires et... chevaucher la moto à travers des pays étranges.


To send your private comments by email: click here
Pour envoyer vos commentaires privés par email: cliquez ici