Saturday - March 08, 2003

Tous des bougnoules

...et comment les reconnaitre
All wogs... and how to tell them apart




Welcome to Algeria!


I rather like the Algerians.

Moroccans are a bit too insisting or begging. Hustlers and weasels abound. "Buy my rug". "Smoke my dope". "Follow me". "Eat here". "Sleep there". "Don't trust the other guys". "Be my friend"... All that concluded with a middle-finger or a "Fuck you!" at the first "No thanks". Bastards... they don't even give you enough time to tell them what kind of assholes they are.

Tunisians are nice but they lived around the Club Med too long. They kinda forgot who they were. Maybe that's why some of them are so concerned about who you really are (see my entry called "Pure French" from last month). Most of them really are nice people but they stand as if they run a theme-park. The other ones are indeed part of the theme-park but since they don't speak French, I can't really say much about them.

Algerians are different. They wish you "Welcome to Algeria!" even at a 3-day drive from the nearest border. They repeat "Welcome to Algeria!" a last time at the border post when you're obviously leaving the country. They let you walk in peace. They charge you the same price as for everybody else. They stop their truck by the side of the road and they give you stuff: fresh bread, bottled water, a handful of dates - even if you were not asking for anything - and then they leave without saying a word, or maybe just another "Welcome to Algeria!". You can clearly feel throughout the country the relief of the end of the civil war, a war where military and muslim fanatics both tried to kill as many villagers as possible in order to throw the blame on the other side for their atrocities. But the relief doesn't explain it all. I think that what I liked above all with Algerians is that they look at you as a person, not as yet another tourist. And especially they have an identity.

But here again, I'm only talking about men. Merritt will tell you more about the rest of the population.


October 1st, 2003:

(I translated "bougnoule" as "wog", although "wog" is more British than American. Anyhow, a "bougnoule" in French is quite a disparaging word to designate a North-African immigrant. It's ok to use it, though, if you are a "bougnoule" yourself)

I have received regarding this text a few responses from readers who don't know me, and it seemed to me useful to clarify my thoughts.

This text reflects the superficiality, the caricature and I hope the humor that are my signature. Most readers - those who know me - know the context, for instance that I have been myself a little bit "bougnoule" everywhere I lived. In Morocco first where I grew up, because I'm from European origins. In France then because of my traits, my origins (4 grand-parents from 4 different countries) and my North-African French accent (once in the metro, an old jerk even told me to "go back to my country"). In the US finally because I did not hesitate to open loud my mouth with my accent from elsewhere. So "bougnoule" I am (a bit) and proud to be (a lot).

Some of my "bougnoule" friends, and unfortunately for reasons too often independent from their will, do not have that pride and feel aggressed when someone they don't know publish something like my text. Still, I maintain what I wrote. First because I rather like this caricature, and also because it reflects quite well what the traveller (even the slightly "bougnoule" one) feels in North-Africa, which is:
- Morocco is magnificent but we get bugged by all the vendors.
- Tunisia is nice but it's becoming a bit fake and too touristy.
- Algeria is just great from all standpoints (too bad that a few bastards started to kidnap the tourists around Djanet - what a waste for everybody).

Well, here it is, I hope it answers your questions.





Bienvenue en Algérie!


J'aime bien les Algériens.

Les Marocains sont un peu trop insistant ou quémendant. Les rabateurs et les fourbes abondent. "Achète mon tapis". "Fume ma dope". "Suis-moi". "Mange ici". "Dors là". "Ne fais pas confiance aux autres types". "Sois mon ami"... Tout ça conclu par un doigt d'honneur ou un "Va te faire foutre!" au premier "Non-merci". Enfoirés... ils ne te laissent même pas le temps de leur dire dans quelle catégorie de trouducs ils se trouvent.

Les Tunisiens sont gentils mais ils ont vécu autour du Club Med trop longtemps. Ils ont un peu oublié qui ils étaient. Peut-être est-ce pour cela que ceratins d'entre eux sont si soucieux de savoir qui vous êtes vraiment (voir mon text "Pure French" du mois dernier). La plupart d'entre eux sont vraiment des gens très gentils mais ils se tiennent comme s'ils faisaient tourner un parc d'attractions. Les autres font en fait partie du parc d'attractions mais comme ils ne parlent pas français, je ne peux pas vraiment me prononcer sur eux.

Les Algériens sont différents. Ils vous souhaitent "Bienvenue en Algérie!" même à 3 jours de bagnole de la frontière. Ils répètent "Bienvenue en Algérie!" une dernière fois au poste-frontière quand vous allez à l'évidence quitter le pays. Ils vous laissent marcher en paix. Ils vous font payer le même prix qu'à tout le monde. Ils arrêtent leur camion sur le bord de la route et ils vous filent de la bouffe: pain frais, bouteille d'eau encapsulée, une poignée de dates - même si vous ne demandiez rien - et ensuite repartent sans dire un mot, ou peut-être juste un autre "Bienvenue en Algérie!". On sent clairement à travers le pays le soulagement de la fin de la guerre civile, une guerre où les militaires et les fanatiques musulmans ont tous essayé de tuer autant de villageois que possible afin d'accuser l'autre partie de leurs atrocités. Mais le soulagement n'explique pas tout. Je crois que ce que j'ai aimé par dessus tout avec les Algériens c'est qu'ils vous regardent en tant que personne, pas comme un touriste de plus. Et surtout ils ont une identité.

Mais là encore, je ne parle que des hommes. Merritt vous en dira plus sur le reste de la population.


1er octobre 2003:

J'ai reçu à propos de ce texte quelques réponses de lecteurs qui ne me connaissent pas et il m'a semblé utile de préciser ma pensée.

Ce texte reflète la superficialité, la caricature et j'espère l'humour qui me caractérisent. La plupart des lecteurs - ceux qui me connaissent - savent à quoi s'en tenir, par exemple que j'ai été moi-même un peu bougnoule partout où j'ai vécu. Au Maroc d'abord où j'ai grandi, parce que je suis d'origine européenne. En France ensuite à cause de mes traits, de mes origines (4 grands-parents de 4 pays différents) et de mon accent pied-noir (une fois même, un vieux con dans le métro m'a dit de "retourner dans mon pays"). Aux US enfin parce que je n'hésitais pas à ouvrir bien grande ma gueule avec mon accent d'ailleurs. Donc bougnoule je suis (un peu) et fier de l'être (beaucoup).

Certains de mes amis bougnoules, et malheureusement pour des raisons trop souvent indépendantes de leur volonté, n'ont pas cette fierté et se sentent agressés lorsque quelqu'un qu'ils ne connaissent pas publie quelque chose comme mon texte. Pourtant je maintiens ce que j'ai écris. D'abord parce que j'aime bien cette caricature et puis parce qu'elle reflète assez bien ce que le voyageur (même celui qui est légèrement bougnoule sur les bords) ressent dans le Maghreb, à savoir:
- Le Maroc, c'est magnifique mais on se fait emmerder par tous les vendeurs.
- La Tunisie, c'est joli mais ce devient un peu toc, trop touristique.
- L'Algérie, c'est super à tous points de vue (dommage que quelques enfoirés se soient mis à kidnapper les voyageurs du côté de Djanet - quel gâchis pour tout le monde).

Voilà, j'espère que ça répond à vos questions.

To send your private comments by email: click here
Pour envoyer vos commentaires privés par email: cliquez ici